Poster un commentaire

Deauville-jour 6 : La team fait profil bas

Deauville-jour 6 : La team EL fait profil bas

Non content d’avoir condamné un premier jour forcément balbutiant, la Team Ecran Large est contrainte, après un sixième jour idyllique, de reconnaitre un travail assez bluffant de la part de l’équipe du CID et notamment de PUBLIC SYSTEME CINEMA. Clément, Annelise, Agnès, Laura, c’est peut-être bien peu mais ce compte-rendu vous est dédié et notre salut lui, aucunement emprunté…

Loin du programme surchargé de la veille nous contraignant à enchainer les films comme un alcoolique nordiste les pintes de bière (et je sais de quoi je parlemais pas en tant qu’alcoolique hein !), vos émissaires normands eurent aujourd’hui le temps d’apprécier un festival plaisant et surtout d’inoubliables rencontres.

Nous entamâmes en effet cette journée avec un savoureux entretien en compagnie de la ravissante Sarah Kazemy pour le film En Secret. Intelligente, charmante, et souriante, celle-ci a littéralement conquis vos deux reporters, évoquant tour à tour le danger d’un tournage à Beyrouth, l’utilisation d’un scénario « modifié », son alchimie avec la pétillante Nikohl Boosheri ou l’accueil du festival de Sundance. Gratifiés d’une bise en fin d’interview, quel beau métier que voilà…

Et nous n’étions pas encore au bout de nos surprises…

Enchainant ensuite une interview avec le comédien principal et le réalisateur de Terri, la désarmante de gentillesse Sophie nous offrira, elle-aussi, un inoubliable souvenir.

Erudit et bourré d’humilité (nous échangeâmes sur Todd Solondz et l’universalité du langage cinématographique), Azazel Jacobs  appréciera nos considérations sur son film. Honnête et enjoué, Jacob Wyzocki, pour sa première sortie du territoire américain, nous confessera lui sa frayeur de jouer avec le grand John C. Reilly ou les parallèles avec sa propre existence. Un vrai régal que vous retrouverez très bientôt en vidéo.

Nous n’en n’avions pas oublié la compétition pour autant, nous rendant ensuite à la séance de la seconde réalisation de David Schwimmer : Trust.

Et là, une baffe monstrueuse nous attendait. Nous essuyant littéralement les larmes l’un sur l’autre eu égard à une prodigieuse comédienne principale et à un traitement scénaristique sans faille, l’ex « Ross » de la série Friends a plus que réussi sa reconversion. Loin de tout misérabilisme excessif ou pathos dégoulinant de démagogie, le réalisateur-comédien parvint à utiliser son faible budget avec une précision qui force le respect. Dans cette histoire  de prédateur naviguant dans les eaux troubles du web à la recherche d’adolescente devenue insecte de proie, la direction d’acteur est absolument remarquable (Quel Clive Owen !) et le rythme de cette descente aux enfers captivant.

Une fin parfaite plus tard, on ressort du film le souffle court, les yeux emplis de larmes et les poings serrés à l’idée que nos proches puissent un jour se retrouver dans pareille situation. Pour nous, le meilleur métrage de la compétition.

Achevant une journée sur un nuage, nous conclûmes nos pérégrinations avec un échange, encore une fois très appréciable, avec le talentueux Samuel Benchetrit.

Accessible et d’une simplicité confondante, celui-ci échangea avec sincérité sur son travail d’écriture quotidien, ses rapports avec le strass du milieu cinématographique et un jury qui lui ressemble, nous gratifiant même d’un scoop quant à son futur projet ! Patience…

Bref, une journée inoubliable, de celle qui vous fait oublier les heures de sommeil perdues à jamais ou les heures d’attente sous la pluie. Car oui, avant d’achever ce festival que nous espérons vous avoir fait vivre au plus près par le biais de cette plume, Deauville 2011 ce fût aussi pas mal de boulot la nuit tombée. Déjà 17 critiques et films visionnés, 9 interviews, 6 comptes-rendus ou 7 conférences de presse, la Strike Team est sur les rotules !

Nous serons pourtant là encore dès demain 9h pour les projections du nouveau film d’Abel ferrara : 4 : 44 Last day on Earth ou Another Earth, les interviews de Todd Solondz et David Schwimmer s’il vous plait,  ou la conférence de presse et la soirée hommage à la magnifique Naomi Watts.

Une journée bien remplie une nouvelle fois mais qui s’annonce comme un final en apothéose. A demain donc pour la dernière avant une hibernation de plusieurs mois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :