Poster un commentaire

Paranormal activity : The marked ones

1

Un film de Christopher Landon. Avec Richard Cabral, Carlos Pratts, Eddie J. Fernandez. En salles depuis le 1er janvier 2014.

Note : 1/5

Tout commence lorsqu’un éclair de génie frappe Paramount. Organisant une projection presse lors de l’avant première mondiale, ceux-ci décident en effet de mélanger des puceaux de 13 ans balançant des tweet sur l’écran de projection du genre, et je cite : « Michel, j’aime ta bite ! » aux journalistes venus bosser. Force est de constater que celui-ci commence à envisager certains griefs sur cette nouvelle méthode de publicité… Ajoutant à cela une distribution de casquettes, de bracelets et UN  GROS CONNARD qui vous filme durant la projection, disons que l’affaire semble mal embarqué. A part donc, d’accoucher du nouveau Lawrence d’Arabie, c’est mal barré…

Et puis, ce qui devait arriver arriva… Ayant personnellement arrêté le massacre après le malhonnête premier volet (une leçon de manipulation publicitaire), nous voila donc plongé dans une sombre histoire de voisine sorcière et d’événements troublants entre la secte et les malédictions. Filmé avec les pieds, le film dont nous ne nous attarderons pas sur le synopsis qui tient sur un papier à cigarette électronique, enchaine les poncifs comme des perles. Les personnages en effet sont tous plus cons les uns que les autres. Morceaux choisis. « Il y a eu un meurtre ici ? On rentre, il n’y a personne ? Bonne idée ! » ou « Tiens une trappe et une cave sombre…  Allons-y ! »… Ajoutant à cela certains problèmes techniques dont le suivant et pour lequel  je n’ai toujours pas résolu le mystère : la camera est posé et laisse tourner mais pourtant on fait un cut histoire d’aller plus vite… Avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pourtant qu’envisager le suicide. C’est vrai quoi, si on fait un film en mode found footage, on est pas sensé faire de montage !!!! Au final, mis à part quelques effets spéciaux sympa sans plus, on ne retient rien de ce film soporifique, sans intérêt artistique et comme on en a déjà vu 1000 fois. L’indigestion est plus qu’entamé.

Sans âme ni originalité, Paranormal Activity 12000 ne suscite donc aucun intérêt sinon un certain ras le bol vis-à-vis de produits marketings à la limite de la nausée. Ca suffit. Sortie le 01 01 2014, une année qui commence rudement bien !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :