Poster un commentaire

DEAD BALL

1

Deddobôru – Japon – 2011

Genre : Comédie – Épouvante – Horreur – Action
Réalisateur : Yudai Yamaguchi
Acteurs : Kai Ato, Bobby, Mickey Curtis
Musique : Nobuhiko Morino
Durée : 1h39 min
Image : 1080p, aspect ratio 2.35:1 cinémascope
Son : Français (DTS-HD 5.1), Japonais (DTS-HD 5.1)
S-T : Français
Éditeur/distributeur. : Sushi Typhoon – Elephant Films / Arcadès
Date de sortie : 3 mars 2015
Film : 3/5
Technique : 3/5
Interactivité : bandes annonces Sushi Typhoon

Synopsis : Jubeh Yakyu est la terreur des terrains de Baseball. Après avoir causé accidentellement la mort de son père avec un lancer de balle mortel, Jubeh jure de ne plus jamais jouer et devient un dangereux criminel. Il est envoyé dans un centre de détention pour délinquants juvéniles dirigé d’une main de fer par la sadique directrice Ishihara. Bien qu’il ait promis de ne plus jouer au Baseball, Jubeh est contraint de reprendre la batte pour sauver la vie d’innocents en péril. Un dangereux tournoi commence, où tous les coups sont permis. Jubeh ne joue plus pour gagner, mais pour survivre…

RIGHT IN THE (MEAT)BALLS !

Insérer un blu-ray de SUSHI TYPHOON c’est un peu comme suivre le lapin blanc… Onirique et complètement barge, on vous laisse découvrir avec délice ces futurs oscarisés ! Mais le propos n’est pas là. Après une scène d’ouverture donnant le la de la tonalité du film et de son parti pris, on assiste médusé à la découverte du « scénario ». Sorte de « Guerre et paix » sur une feuille OCB… Après un lancé de balle de baseball ayant tué son père (à voir !), notre héros (poseur) en détention reprends la batte pour un tournoi à mort. Voilà… Inutile à l’évidence de se pencher sur cette histoire uniquement prétexte à une débauche de trouvailles cinématographiques et de violence décomplexée. Nommé lors de l’édition de L’Étrange Festival 2011, le film bouffe par contre à tous les râteliers. D’une esthétique proche de la trilogie 20th Century Boys en passant forcément par le manga (et plus particulièrement le shōnen), le western ou les excès d’un GTO ou des Dead or Alive de Miike, cet ofni assume à chaque instant son humour gore, potache, volontairement too much voir SM (bordel, les scènes de fouilles anale c’est franchement dégeulasse !). Mais alors les fights dantesques, le décalage martelé, les bonnasses en minishorts en mode Battle Royale : ça suffit à faire un putain de bon film ? N’exagérons rien. Là ou nos espérances tombent à l’eau c’est notamment au regard de la structure narrative (beaucoup trop de répétitions des mêmes gags) ou par le  manque de diversité.. Là ou son Meatball Machine mettait tout le monde sur le cul, Yamaguchi Yûdai se regarde un peu trop le nombril pour prendre des risques. Les CGI sont parfois bâclés, les combats inutilement longs, et le manque d’écriture desserre vraiment le métrage. Eh oui, un film c’est avant tout une histoire.

DIE NAZIS, BITCHES AND FIST FUCKERS!

Forcément compliqué dans ces conditions que de chroniquer un film comme Dead Balls. Fun et bourré d’idées, le film manque donc de classe (même si on n’attend pas de leçon de cadrage ou d’un score ultime) et vous devriez vite apercevoir les limites du postulat de départ. In fine, on ne capte rien au rapport avec le nazisme, on peste parfois sur certains gags réchauffés ou sur une dramaturgie inexistante (aucun enjeu scénaristique dans un film c’est quand même problématique). Allez, arrêtons là pour aujourd’hui… Délire assumé jouant avec le spectateur à de nombreuses reprises (le leitmotiv de la clope), une vanne à la minute et une humilité qui force le respect sont autant de raisons pour vous pencher sur cette pellicule malade et contaminée. Une vraie belle soirée entre potes en perspective où vous vous retrouverez éclaboussé d’hémoglobine, voir pire… Entre Anderson et Uwe Boll, Dead Ball n’arrive donc pas à la cheville du plaisir éprouvé à la vison d’un Saholin Soccer par exemple. Et c’est en somme là que le bas blesse. Ce n’est ni novateur, ni original. Fun, gore et sexy. Et c’est tout ce qu’on demande à un blu-ray ST!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :