Poster un commentaire

KUNG FU PANDA 3

Kung_Fu_Panda_3

USA / CHINE – 2016

Genre : animation – aventure – comédie

Réalisateur : Jennifer Yuh et Alessandro Carloni

Acteurs : Manu Payet, Pierre Arditi, Alison Wheeler

Musique : Hans Zimmer

Durée : 95 min

Editeur : CHINA FILM CO. LTD / DREAMWORKS ANIMATION / ORIENTAL DREAMWORKS

Distributeur : TWENTIETH CENTURY FOX FRANCE

Date de sortie : 30 MARS 2016

Site officiel : http://www.dreamworks.com/kungfupanda/fr/

Film :3,5 /6

Synopsis : Po avait toujours cru son père panda disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu’au village secret des pandas. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus déjantés les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kaï décide de s’attaquer aux plus grands maîtres du kung-fu à travers toute la Chine, Po va devoir réussir l’impossible : transformer une horde de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung Fu Pandas!

EVERYBODY WAS KUNG FU FIGHTING

Initialement prévu pour une sortie innocente lors des fêtes de noël (le 23 décembre 2015), la sortie de Kung Fu Panda 3 fut déplacée au 30 mars prochain. Un certain Star Wars: Le Réveil de la force aurait-il quelque chose à voir avec cette décision? Porté par un casting toujours aussi prestigieux (Jack Black, Hanz Zimmer…) et après une longue attente (5 ans depuis le précédent volet, soit le plus long écart entre deux films Dreamworks de la même franchise), c’est enfin le retour du panda amateur de Kung Fu et de raviolis. Désormais reconnu comme l’unique et légendaire Guerrier Dragon, notre ami coule des jours heureux dans son village entouré de ses amis jusqu’à, oh surprise, l’arrivée du grand méchant qui, oh surprise, veut attaquer le village, assouvir sa soif de vengeance et récupérer plus de pouvoir… Vous l’aurez compris, ce troisième volet n’est malheureusement pas original pour un sou. Malgré une volonté évidente de multiplier les intrigues secondaires (la recherche de l’identité, l’apprentissage du statut de maitre à élève ou la rencontre de ses origines- histoire de ne pas trop en révéler-), Po traverse comme le spectateur la mélasse scénaristique avec autant de distance qu’il n’est possible. Le méchant n’a aucune personnalité, les cinq comparses du Panda sont relégués à de vulgaires rôles de porte-flingues (là ou le premier dessinait des personnages profonds et nuancés) et les enjeux ne souffrent d’aucun intérêt. Bref, sans surprises, ce troisième volet transpire l’opportunisme et le cynisme. Le manque d’inspiration des scénaristes lui est flagrant, compensé avec maladresse par un rythme frénétique digne d’un trip sous acide. Dommage car le film possède tout de même de réelles qualités.

LES 36 CHAMBRES DE KAI

Visuellement parlant, la franchise envoie toujours du lourd. Multipliant les techniques et idées de mise en scène: de l’estampe à la double exposition, du crayonné au changement de focale en passant par l’écran scindé à la De Palma, ce troisième opus offre avec générosité inspiration et diversité. Un poil de panda trop peut-être tant ces multiplications cosmétiques privilégient la forme au fond. Inutile toutefois de faire la fine bouche, le film demeure très agréable à regarder. Premier film d’animation américain a être coproduit avec un studio chinois (Le China Film Co. Ltd), Kung Fu Panda 3 est ainsi, au delà de sa réussite artistique, un vrai message de sagesse destiné aux futures générations. Acception de l’autre malgré les différences d’origines ou de races, apprentissage de la famille pluri-parentale, reconnaissance de l’humilité et voix du pardon par le prisme de la sagesse chinoise (le Yin et le yang, le tao…), le propos transpire de cette dualité destinée à transmettre un discours bienveillant aux actuelles têtes blondes. Cette complexité sémantique n’est heureusement jamais manichéenne et doit s’entendre comme complémentaire. Ce n’est pas du Heidegger certes, mais c’est salutaire, frais et bienvenu. Wu Xia Pan inspiré par l’œuvre d’art la plus célèbre de Chine, la toile monumentale sous forme de rouleau (et la boucle est bouclée) intitulée: Le Jour de Qingming au bord de la rivière, Kung Fu Panda 3 est donc un voyage sympathique. Merveilleux et souvent très drôle, cet univers unique dans le monde de l’animation manque juste de personnalité face aux deux premiers longs métrages. Ayant déjà rapporté plus d’un milliard de dollars dans le monde grâce aux deux films précédents, La Fox a annoncé trois nouveaux titres en chantier. Vous n’avez donc pas fini d’entendre parler du bedonnant panda amateur de Bruce Lee…

3D anecdotique, personnages creux, fin prévisible, Kung Fu Panda 3 ne brille donc ni par son originalité, ni par sa prise de risque. Pourtant, son ambiance féérique et son rythme effréné devraient ravir les familles en ce début de printemps. Porté par un personnage attachant, Kung Fu Panda 2.5 devrait à n’en point douter faire le job lors de sa sortie en salles. Attention toutefois, après deux premiers films réussis, c’est la première fois que la franchise trébuche. Gageons que le quatrième film puisse réinventer les aventures de ce héros unique et a l empathie immédiate.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :