Poster un commentaire

Voyage au Pays de la peur

501 VOYAGE AU PAYS DE LA PEUR[BD].indd

Dessinateur: JeanJacques Dzialowski
Scénariste : Rodolphe
Collection: Glénat / Flesh Bones
128 pages
Format : 16,6 X 24,7cm / Souple

Paru le 12 octobre 2016

3/6

Synopsis : Chaque année, H. P. Lovecraft et d’autres collaborateurs réguliers à la revue Weird Tales se retrouvent pour raconter des histoires terrifiantes. Invité à l’une de ces réunions, un certain Grogan Masson leur évoque l’histoire du Sphinx des Neiges. Parti à la découverte du Pôle sud, ce navire avait été le théâtre d’éventements étranges. Avaries, disparitions, mutineries, épidémies, hystéries collectives, le voyage n’avait pas tardé à se transformer en cauchemar. De tout l’équipage, Masson est le seul survivant.

Dérive déroutante mise en scène par le dessinateur Dzialowski (la série Fall of Cthulhu) et le scénariste Rodolphe (La Marque Jacobs, Le Baron Fou…), Voyage au pays de la peur lorgne en direction des récits classiques du maître Edgar Poe mais aussi et surtout vers le monument Lovecraft. Ce dernier souffre-t-il d’ailleurs d’un si encombrant héritage?

Les marins hallucinés

Récit classique aux allures de préquelle aux cauchemars épistolaires du maître précité, le pari est en soi risqué tant nombre de plumes se sont brisés en cherchant à s’inspirer plus que de raison du génie fantastique de l’écrivain de Providence. Sous les projecteurs d’un crayonné citant autant l’esquisse, l’ardoise, le dégradé ou le flou artistique, cette ambiance noir et blanc demeure une judicieuse utilisation du contraste et malgré quelques cases bâclées ou manquant de soin, on trouve le procédé parfaitement adéquat à l’univers invoqué. En attendant donc le fantasme pelliculé des Montages hallucinées adapté par Guillermo Del Toro, les deux créateurs ont tenté un hommage soutenu au Docteur Es frayeurs nocturnes. Citant tout autant Kipling qu’Agatha Christie, balayant un spectre de références allant de Moby Dick à Jules Verne, l’aventure de ce Voyage au bout de la peur ressemble de prime abord à un melting pot d’influences littéraires encombrantes et évidemment attendues. Tout comme l’indique son titre, on manque ici franchement de prise de risque, l’histoire des deux créateurs ne parvenant malheureusement jamais à s’affranchir de ses aînés.

Le mystère des profondeurs

Balayant tout un pan de la culture littéraire fantastique classique en y ajoutant à l’évidence certaines références cinématographiques pop récentes (on pense parfois à The Thing de Carpenter, Alien, Shutter Island ou même les séquences aquatiques de la nouvelle trilogie Star Wars), le récit se lit sans déplaisir mais ne parvient jamais à surprendre son lectorat. Expédition, disparition, monstres marins, suspicion et twist final. Un bateau qui navigue donc sur les eaux calmes et codifiées du parfait récit fantastique. Certes Lovecraft, il faut le concéder, ne mettait jamais les méninges à l’envers par des révélations ultra complexes ou des scenarii alambiqués. Le problème est qu’avec Jules Verne et Poe, ils inventèrent un pan entier de l’histoire de la littérature horrifique mondiale. Mille fois copié ou détourné, cette énième révérence est ainsi parfaitement inoffensive et n’apporte rien au génie des trois auteurs. Digéré en à peine une heure, l’œuvre est à notre humble avis à considérer comme une mise en bouche pour ceux qui n’ont jamais lu de livres ou nouvelles de King ou de Verne. Pour les autres, aucun intérêt. S’ils n’avaient ces quelques séquences de sexe titillant toujours le mâle voyeur qui est en nous, on le conseillerait vivement à nos bambins.

En l’état on regrettera donc une exposition bien trop rapide des personnages (dont nous n’avons cure du destin), un soin inégal porté au dessin et un manque d’originalité dans l’écriture tout en saluant un travail évident d’érudition quant aux œuvres de Lovecraft. Manquant simplement d’originalité, on ne peut que vous conseiller de vous (re)plonger dans les récits originaux ou le formidable Providence d’Alan Moore. Si vous avez un petit frère ou une petite sœur, voilà toutefois un bonne initiation pour les fêtes qui arrivent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :